Dernier album de l’Ensemble Amarillis & Stéphanie d’Oustrac

PRÉSENTATION

20ème album de l’Ensemble pour le label Harmonia Mundi. Cette nouvelle collaboration avec la mezzo soprano Stéphanie d’Oustrac complice de l’ensemble depuis longtemps, est placée sous le thème de la Folie, cette figure si emblématique de l’époque baroque.

Après avoir incarné aux côtés d’Amarillis, Médée, Didon aussi bien que Marie, dans deux programmes et parutions discographiques, Stéphanie se métamorphoses cette fois-ci jusqu’à incarner la Folie, qui s’exprime sous les aspects d’un personnage aux milles facettes, excessif autant qu’extravagant, traversé par la diversité des passions humaines. Il s’agit de faire entendre la folie dans tous ses états et tous ses éclats pour mieux en explorer les différents visages et mettre en évidence, sous l’égide de compositeurs baroques aux inspirations très diverses, les caractères qui lui sont associés.

DISTINCTIONS

Diamant – Opéra Magazine

3  ❤❤❤– Forum Opéra

Disque France Musique


CE QU’EN DIT LA PRESSE


Diamant d’Opéra Magazine (2 juillet 2020)
MEHDI MAHDAVI

« Stéphanie d’Oustrac a, dès longtemps, franchi les frontières des terres baroques qui ont vu éclore son exceptionnel talent. Elle n’en est pas moins demeurée fidèle à ce répertoire, comme aux ensembles qui l’ont accompagnée dans l’exploration de ses différents rivages, ainsi qu’en témoigne sa collaboration avec Amarillis. »

Forum Opéra, juillet 2020 – La jouissance de la vie

« Stéphanie d’Oustrac, après avoir incarné les grandes héroïnes de l’opéra français baroque, parmi bien d’autres répertoires, aime conduire des récitals et des enregistrements thématiques depuis sa « Médée furieuse », jusqu’à « Fureur et extase ». Le CD qui sort maintenant s’inscrit dans cette veine, toujours accompagnée par Héloïse Gaillard et son Ensemble Amarillis. Au zénith, notre très grande mezzo se double d’une tragédienne exemplaire. La diction, la longueur de voix, la présence épanouie, le naturel font de ce témoignage un bijou. A cette occasion, on relira avec bonheur sa récente interview « Stéphanie d’Oustrac ou L’art de la joie », à laquelle notre titre est emprunté. »

BBC Music Classical, septembre 2020 – 5 *****
Berta Joncus

« This project is mainly about the diverse ways in which ‘Folly’ was dramatised musically in late French Baroque vocal works. Seductive, impish and pining, ‘Folly’ was a woman addled by love, or one who made a man lose himself in love; the mythic Semele, famous for both, was a favourite role. Mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac is dazzling across these various personae, to which she brings not only luscious vocalism but also a blistering intensity. No less impressive is the Ensemble Amarillis, directed by recorder player Héloïse Gaillard; for zest and bustling invention, the band at times outstrips Folly herself. »

Gramophone UK, septembre 2020- « recording of the month »
Richard Wigmore

The figure of ‘La Folie’, announced here in an impulsive air from André Campra’s Les fêtes vénitiennes, was a perennial favourite in French Baroque ballets and masquerades. ‘Without love and folly there are no happy moments’, she proclaims in the tart gavotte that ends Stéphanie d’Oustrac’s typically enterprising recital – though the poor women of Purcell’s ‘From silent shades’ and ‘From rosy bow’rs’, driven out of their minds by love, might jabber in protestation. Symbolising the follies and excesses of love, the alluring figure of Semele appears here in solos by Destouches and Marin Marais. South of the Alps, the hopelessly smitten swain pines for his heartless beauty in Handel’s Roman cantata Ah! crudel nel pianto mio, ending with a glimmer – only a glimmer – of hope that his constancy will be rewarded.

Opern Welt, septembre/octobre 2020 – CD des Monats

« So opulent wie von Stéphanie d’Oustrac und dem Ensemble Amarillis wird die Affekt-Palette barocker Klangkunst selten ausgereizt Musikalischen Bildern der Verrücktheit und des Wahnsinns hat die französische Mezzosopranistin Stéphanie d’Oustrac ihr neues Album gewidmet. Das Außer-sich-Sein und die Liebe liegen in der Kunst wie im Leben nahe beieinander. In einer von La Fontaines Fabeln wird die personifizierte Tollheit, die ihrem Pendant, l’amour, im Streit das Augenlicht geraubt hat, von den Göttern dazu verdammt, auf ewig Führerin des Blinden zu sein. »

La Quinta de Malher, août 2020

« El solo placer de disfrutar de una refinada pronunciación francesa es razón suficiente para escuchar este disco. D’Oustrac disfruta de sus palabras y exprime su significado: suspirando cuando se eluden, o dando un sutil toque sexys a sus vocales nasales. Con su extrema precisión técnica, especialmente en las partes de ‘Semele’, nos sitúa en el centro de un torbellino emocional. Esta música- de André Cardinal Destouches, Jean-Féry Rebel y Marin Marais – no se escucha frecuentemente; creada alrededor de las palabras y el carácter, es perfecta para d’Oustrac. Los demás temas del repertorio elegido, de compositores alemanes e ingleses, son también interpretados con una destreza contrapuntística que permite disfrutar de todos los componentes del grupo. El concierto de Johann David Heinichen en siete partes es el punto culminante. »

Limelight magazine, septembre 2020 – 4 ****
Michael Quinn

« If d’Oustrac seems less secure in the English of Purcell’s “From Rosie bow’rs,” there is no doubting her relish for mood and meaning. She maps out the ecstatic highs and despondent lows of Handel’s robustly Italian-voiced amorous lament “Ah! crudel nel pianto mio” with affecting, nuanced precision. Throughout, Gaillard leads the ever-alert, accommodating Ensemble Amarillis with sure-footed aplomb. The Sinfonia overture in all but name of Reinhard Keiser’s comic opera Jodelet shows them at their perkiest and most playful, John Eccles’ cut-crystal Ground in F Minor at their most poetically brittle, the miniature Rondeau from Jean-Féry Rebel’s “Air pour l’Amour” their most porcelain-delicate. »

Parution 24/07/2020
Label Harmonia Mundi
Distribution PIAS


DISTRIBUTION

AMARILLIS, Direction artistique : Héloïse Gaillard

Héloïse Gaillard / Xavier Miquel : Hautbois et flûtes

Alice Piérot / Liv Heym : Violon

Josèphe Cottet : Violon et alto

Laurent Muller : Alto

Laurent Le Chenadec : Basson

Ludovic Coutineau : Violone

Violaine Cochard : Clavecin et chef de chant

Gauthier Broutin : Violoncelle

Romain Falik : Théorbe

& Stéphanie d’Oustrac : Mezzo soprano