A. DAUVERGNE / G. PESSON

PRÉSENTATION

Antoine Dauvergne (1713-1797), compositeur et maître de musique de la Chambre du Roi, directeur du Concert Spirituel jusqu’en 1773, puis directeur de l’Académie royale, enfin nommé surintendant de la Musique à Versailles, a été redécouvert par le grand public lors des Grandes Journées Dauvergne organisées par le Centre de Musique Baroque de Versailles.

La première œuvre au programme de ce coffret est l’opéra comique d’Antoine Dauvergne : Les Troqueurs (1753). Unanimement salué dès sa création, il devint rapidement le modèle à suivre : le ton y est rustique et  les accents populaires. Le comique qui émane tant du livret de Vadé (composé sur un sujet de Jean de La Fontaine) que de la partition est directement inspiré du ton des opera buffa alors joués à Paris, le modèle le plus évident en étant La Serva Padrona de Pergolèse.
Les couleurs instrumentales des vents et des cordes propres à la formation d’Amarillis nous ont permis de servir l’écriture contrastée de cet opéra, aux affects très marqués, et d’en exploiter toutes les subtilités, en apportant à chaque air sa couleur instrumentale spécifique, principe que nous avons appliqué également dans le deuxième ouvrage au programme de cet enregistrement.

La Double Coquette, créée et enregistrée en direct en décembre 2014 au Théâtre de Besançon, réunit La Coquette trompée, opéra bouffon composé quelques mois après Les Troqueurs par Dauvergne en 1753 sur un livret de Charles-Simon Favart, et la musique écrite en regard de cette Coquette en 2014 par le compositeur Gérard Pesson.
Le souffle lyrique puissant, le sens du théâtre très abouti et la grande variété d’inspiration stylistique ainsi que le jeu comique et parodique de l’orchestre contrefaisant les sentiments des personnages – qui évoque bien sûr Platée de Rameau mais annonce aussi la verve des premiers ouvrages de Philidor – nous ont incité à recréer cette œuvre du XVIIIe siècle en la confrontant à un autre univers qui nous est contemporain, admirable et poétique,  celui de Gérard Pesson. Sur un texte du poète Pierre Alferi, Gérard Pesson a composé un prologue et vingt-quatre « additions » pour les onze musiciens d’Amarillis qui jouent les mêmes instruments baroques que dans La Coquette trompée de Dauvergne.

La musique de Gérard Pesson et le livret de Pierre Alferi ont fait l’objet d’une commande des Deux Scènes-Scène nationale de Besançon. Éditions de la partition des Troqueurs par le Centre de Musique Baroque de Versailles. Édition de La Double Coquette : Maison ONA en collaboration avec le CMBV.
 Ce double album a reçu le soutien du Fonds de Création Musicale. 


DISTINCTIONS

Télérama 4 FFFF et Grand Cru 2015

Musikzen Presque idéal

Forum Opéra Coup de coeur (4/4)

Opéra Magazine 5 clés

Pizzicato 5 croches

International Classical Music Awards 2016 Nominé

France Musique Le Choix

Diapason * * * * – Technique 3/5

Le Monde Sélection du journal

Le Babillard 4****


CE QU’EN DIT LA PRESSE

Télérama { 27 juin 2015 } Gilles Macassar

« Beau geste !

Un opéra-comique d’Antoine Dauvergne, contemporain de Rameau, mis au goût du jour pour l’ensemble Amarillis. Délicieusement loufoque. […] Applaudissons créateurs et interprètes de s’inscrire dans l’une de nos meilleures traditions musicales. »

Forum Opéra { 30 septembre 2015 } Laurent Bury

« […] Les onze instrumentistes emmenés avec ardeur par Héloïse Gaillard et Violaine Cochard mettent autant d’énergie à interpréter la vigoureuse musique que Dauvergne prête aux paysans des Troqueurs que les airs infiniment plus raffinés, quasi raméliens, qu’il compose pour refléter le désordre des sentiments dans sa Coquette trompée. Et l’inventivité de la musique de Gérard Pesson leur inspire tout autant de virtuosité et d’élégance dans leur jeu. Si toute cette histoire vous trouble comme il sied, il n’y a plus qu’à aller voir le spectacle en scène.»

Odb-Opera { 7 juin 2015 } Emmanuelle Pesqué

« La verve des interprètes y rejoint un esprit pétillant et sarcastique qui se coule sur les intentions des créateurs. […] L’Ensemble joint une vivacité guillerette à une fausse acidité agreste qui fait virevolter les violons, vibrer les traits et sautiller les tempi, faisant fuser le rire tant les deux héros de cette aventure semblent dépassés par ce qu’ils ont entrepris… […] Un exquis coffret qui contribue à la redécouverte de tout un pan de répertoire. »

Opéra Magazine { octobre 2015 } Jacques Bonnaure

Les Troqueurs : « Alain Buet et Benoit Arnould sont excellents, dans le genre truculent ; Isabelle Poulenard et Jaël Azzaretti, quant a elles, sont de pimpantes pécores. Tout le monde prononce bien, condition indispensable dans ce fabliau. »
La Double Coquette : « le passage d’un siècle à l’autre se fait sans heurt, avec grâce et humour. Le trio vocal est aussi équilibre que le quatuor des Troqueurs. On retrouve Isabelle Poulenard, plus brillante encore. La soprano Mailys de Villoutreys est impressionnante, avec un beau timbre et une technique parfaite dans les ariettes a vocalises. Robert Getchell, c’est l’incarnation de la haute-contre à la française, élégante et a l’émission parfaitement projetée. »

La Croix { 14 novembre 2015 } Emmanuelle Giuliani

« Les musiciens d’Amarillis sont toujours en veine d’imagination et de fantaisie, sur un grand sérieux musical. »

Muzikzen { 22 juin 2015 } François Lafon

« Interprétation toute en finesse, plateau sans faiblesse dynamisé par l’excellent Ensemble Amarillis. »

Pizzicato { 04 août 2015 } Manuel Ribeiro

« Brilliant singers as well as an excellent instrumental ensemble skilfully perform both works and guarantee constant enjoyment. »

Parution 2015
Label NoMadMusic
Distribution NoMadMusic


DISTRIBUTION

CHANTEURS

Jaël Azzaretti, soprano

Isabelle Poulenard, soprano

Maïlys de Villoutreys, soprano

Robert Getchell, ténor

Alain Buet, baryton

Benoît Arnould, basse

AMARILLIS

Héloïse Gaillard, flûtes à bec & hautbois baroque

Violaine Cochard, clavecin

Alice Piérot, Marie Rouquié & Louis Créac’h, violons

Fanny Paccoud, alto

Annabelle Luis, violoncelle

Richard Myron & Ludovic Coutineau,  contrebasses

Xavier Miquel, hautbois

Laurent Le Chenadec, basson

Pierre-Yves Madeuf, Olivier Picon, Lionel Renoux & Serge Desautels, cors

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.