News
02.02 - Festival musica Antigua au Panama 17.02 - Chapelle des Ursules à Angers Amarillis nominé aux ICMA 2018 MéChatmorphoses à l'Opéra de Dijon Amarillis sur les ondes
David Plantier
Violon
David Plantier débute le violon à l’âge de 5 ans. Il suit un cycle de violon moderne à Genève auprès de Saskia Filippini puis démarre le violon baroque avec Odile Edouard pour entrer à la Schola Cantorum de Bâle chez Chiara Banchini.

Chiara Banchini lui propose d’imaginer des programmes pour l’Ensemble 415. Cette collaboration, aboutira en 2001 à l’enregistrement des Concerti grossi de Valentini, dont David Plantier a assuré l’édition musicale et sur lequel il a effectué des recherches musicologiques (il y joue également en soliste). De nombreux ensembles lui demandent d’ailleurs conseil, profitant ainsi de sa connaissance du répertoire.

Sorti brillamment de la Schola Cantorum de Bâle en 1997, David Plantier intègre rapidement les plus grands ensembles européens, et il est à présent de plus en plus demandé comme premier violon, par Jordi Savall, René Jacobs, Martin Gester, Fabio Bonizzoni, l’ensemble Amarillis. Il se produit régulièrement en soliste avec l’Ensemble 415 (dir. Chiara Bianchini).

En 2002, il participe à la redécouverte de Giuseppe Antonio Brescianello, à l’occasion d’un enregistrement où il dirige le nouvel orchestre suisse La Cetra et où il se produit en soliste. L’enregistrement, sorti en 2004, a reçu des critiques élogieuses. Il a enregistré en première mondiale, avec son ensemble Les Plaisirs du Parnasse, un disque consacré aux sonates pour violon de Johann Paul von Westhoff (Zig Zag Territoires). Cette collaboration avec Zig Zag Territoires se poursuit en 2005 avec l’enregistrement de l’Hortulus Chelicus de Johann Jakob Walther avec Les Plaisirs du Parnasse, et des Concerti da Camera de Francesco Venturini avec La Cetra. David Plantier enseigne à la Schola Cantorum de Bâle en tant qu’assistant de Chiara Banchini.


Il joue régulièrement avec l'ensemble Amarillis et a participé aux enregistrements des Concertos de Vivaldi (Ambroisie-Naïve, 2003), Telemann - Voyageur virtuose (Ambroisie-Naïve, 2007), Music Party (AgOgique, 2011) et Effervescence Concertante (Evidence classics, 2017).

Il joue un violon tyrolien anonyme de 1750.